CROISSY, Territoire et Propriétaires de 1781 à 1820

  Le Plan "Terrier de 1781",  est la première base rigoureuse de la commune de Croissy, et le comparer avec le "Cadastre Napoléon de 1820", 40 ans après, nous semble intéressant. 

 - Le Plan Terrier de 1781 divise la paroisse en 14 Champtiers, eux-mêmes divisés en 708 parcelles individuelles totalisant : 576 arpents et 75 perches soit environ 192 hectares.

Sur ce plan, nous avons recensés 109 propriétaires, dont Jean Chanorier Seigneur du lieu (20,54 % du territoire), Le comte d'Artois pour ses remises à gibier, Monsieur de Bauldry, Monsieur de Beauvert, Madame de Sainte-Claire, Madame de la Haye-des-Fossés, venaient ensuite la Cure, la Commune et 101 particuliers Croissillons.

En 1781, "la forêt du Vésinet et le bord de Seine" (section A du cadastre de 1820) n'étaient pas décrits dans ce terrier.

- Le Cadastre de 1820 divise la commune en 3 sections A - B - C :

section A de la Forêt, elle même divisée en 2 cantons, le bois du Vésinet et les terres du Vésinet.

section B des Gabillons divisée en 12 cantons.

section C du Village, divisée en 11 cantons,

elles-mêmes subdivisées en 25 cantons ou lieux-dits correspondants aux "champtiers" de 1781 et recensant  1382 parcelles individuelles (1363 privées, 9 de la couronne et 10 du domaine public) totalisant 420 hectares 25 ares et 2 centiares.

En 1820, 81 ha, 68 a, 35 ca de la forêt du Vésinet, sont inclus dans les territoires de la commune,  nous perdrons cette forêt en 1785 lors de la création de la Commune du Vésinet.

Sur ce plan, nous avons recensés 249 propriétaires  et les 12 plus importants par la valeur de leurs propriétés sont maintenant :

Monsieur de la Perrière propriétaire du Château et de ses dépendances, La "Couronne" avec le bois du Vésinet, le Marquis d'Aligre, Messieurs de Cavaignac, de la Roche-Aymont, Bayle de Poussay et curieusement les sieurs Michaud de Chatou, Mortagne du Pecq, Vidot de Chatou et Poudrier de St Germain en Laye, tous  bourgeois qui ont acheté des terres de rapport à Croissy. Le premier Croissillon,  Debled Jean-Louis, arrivant en 12ème position.

cd

Nous remarquons que les  109 propriétaires du terrier de 1781 sont  passés à 234 sur le cadastre de 1820.

Cette liste des 234 propriétaires de 1820, avec leur résidence et leur qualité, montre que 57 d'entre eux, et non des moindres, ne sont plus des Croissillons, cela est relativement novateur par rapport à 1781.

Le Village, à lui seul couvre environ 8 % des 420 hectares de la commune, sachant que le château et ses dépendances représente toujours à peu près le tiers du village.

Les grandes propriétés des "riches parisiens" sont encore intactes; Il faudra attendre encore une quarantaine d'années avant que ces domaines ne soient morcelés, (plan de lotissement du Château de 1859 par exemple).

Le Faubourg et la rue des Gabillons commencent à se dessiner.

Les 50 maisons de 1781, pratiquement toutes situées dans le village, sont passées à 118 ; 64 au village, 12 au faubourg, 19 aux Gabillons, les 22 restantes étant disséminées dans la plaine.

La définition des terres de culture a changée, il n'est plus question de potagers qui sont incorporés dans la terre cultivable. La répartition devient la suivante (en hectare, are, centiare):

Types de cultures

Surfaces en 1820

Surfaces en 1781

Terres cultivables

237 ha 28 a 67 ca

122 ha 08 a 55 ca

Vignes

3 ha 64 a 00 ca

9 ha 17 a 95 ca

Prairies

32 ha 15 a 60 ca

30 ha 10 a 01 ca

Globalement les terres cultivées ont pratiquement doublées alors que la population est passée de 400 habitants environ en 1781 à environ 500 en 1820. La vocation maraîchère se dessine.

La notion de domaine public est maintenant précise avec 15 hectares, 51 centiares et 88 ares de chemins et places ; La seine étant comptée pour 32 hectares, 4 ares et 77 centiares.

Pour mémoire rappelons les caractéristiques d'aujourd'hui en 2001 : la superficie est de 344 ha, 25 a, 46 ca. – divisé en 13 sections – 2831 parcelles – 6556 locaux d'habitations dont 146 en copropriétés, 9951 habitants et 184 voies. (Renseignements "Direction Générale des Impôts de Versailles).